Sauve qui peut ! [Cheval Mag n°320]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sauve qui peut ! [Cheval Mag n°320]

Message par gebouye le Mer 16 Nov 2016, 09:04

Cheval Mag n°320 - Juillet 1998 - découverte hipposcope :

Sauve qui peut ! Quand il ne veut pas sortir du pré

Nombreux sont ceux qui, un jour ou l'autre, ont dû courir après un cheval pour le rattraper dans son pré. Comment faire pour éviter de telles courses-poursuites ? Pourquoi les chevaux fuient-ils ainsi l'homme ? comment peut-on les inciter à se montrer plus coopératifs ?

Il est au pré. On va vers lui, le cœur battant. On l'aime et on espère, sans trop y penser, qu'il nous aime aussi ... Pour tant, au lieu de venir à notre rencontre, aussi joyeux que nous, notre cheval feint de nous ignorer ; pire, pour certains, il tourne les talons à notre arrivée. Première frustration ! Mais avec le seau de granulés et le licol caché dans le dos, tout devrait s'arranger ... Deuxième frustration ! Il fuit de plus belle, s'arrêtant dès qu'on s'arrête et partant au galop au moindre mouvement de notre part. La poursuite ne tarde pas à prendre un tour pathétique. Nous sommes maintenant quatre à tenter de piéger le fugitif dans un coin de sa pâture. Le nombre finira par vaincre le récalcitrant, mais les nerfs de chacun sont mis à rude épreuve, d'autant plus que le bougre d'animal est coutumier de la chose !

Mais pourquoi notre cheval adopte-t-il une telle attitude ? Pourquoi se montre-t-il si ingrat ? Serait-il incapable de s'attacher à l'homme ? A moins que ce ne soit sa paresse qui le pousse à échapper ainsi l'homme ...

Mériter son affection
Au risque d'être provocateur, nous serions tentés de vous suggérer que la faute n'en incombe peut-être pas uniquement au cheval dans certains cas de figure. Après tout, il se peut que le cavalier ne mérite pas l'affection de sa monture ... Il y a des centaines de chevaux qui ne posent jamais le moindre problème à leur propriétaire quand celui-ci vient les prendre au pré. Certains hennissent même de joie à la vue de leur propriétaire et se précipitent vers la clôture. Visiblement, ces animaux-là considèrent leur propriétaire comme un ami.

Et bien là le défi qui s'offre à l'homme de cheval : savoir se faire un ami de sa monture. D'autant plus que le défi est tout à fait possible à relever, car les équidés sont des animaux très sociaux. Ils développent des amitiés très profondes aussi bien avec les membres de leur espèce qu'avec des animaux d'une autre espèce (l'homme, par exemple). Celui qui s'est fait du cheval un ami a tout gagné, car jamais le cheval ne fuit ses amis. Bien au contraire, il vient vers eux et recherche leur compagnie.

Hélas, bien souvent, non seulement le cheval ne ressent aucune amitié particulière pour celui qui tente de l'attraper, mais il éprouve même de l'aversion à l'égard de ce bipède ou de cette situation ...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un traumatisme lointain
Parfois, l'explication de ce comportement se trouve dans un traumatisme que le cheval a subi dans le passé et qui l'incite à se méfier des humains. En tant que proie, il mémorise en une fois, et pour la vie, les expériences négatives dont il a fait les frais. Les chevaux peuvent aussi apprendre à se méfier de l'homme, par imitation. Ainsi, un poulain qui voit sa mère éviter l'homme, ne tardera-t-il pas à en faire autant. Si bien qu'un traumatisme s'est "transmis" à la nouvelle génération qui adopte un comportement de méfiance sans raison apparente pour le propriétaire.

Toutefois, l'une des raisons les plus fréquentes qui poussent les chevaux à refuser de se laisser attraper est l'aversion qu'ils éprouvent pour leur travail habituel. Ainsi, des exercices trop rébarbatifs peuvent-ils décourager un animal à suivre spontanément son cavalier. Le travail de dressage ennuie le cheval qui le fuit littéralement. S'il est vrai que les chevaux n'aiment pas que l'on bouscule trop leurs habitudes (qu'ils utilisent comme points de repères dans leur environnement), ils ne sont pas routiniers pour autant. Ils aiment diversifier leurs activités et vivre sans cesse la même journée les démotive totalement. Les spécialistes de la promenade le savent bien : les chevaux préfèrent essayer différents circuits, plutôt que de faire toujours la même balade.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le licol suspect
Dans certaines situations, c'est le licol qui pousse seul le cheval à fuir. Il suffit que cet objet ait été associé à une contention difficile et douloureuse pour qu'il s'en méfie et définitivement. Il est alors inutile de s'acharner à utiliser cette pièce de harnachement. La meilleure solution consiste à se contenter, dans un premier temps, que le cheval suive en liberté. Ensuite, il faudra penser à le rééduquer et à le désensibiliser au licol afin de pouvoir le manipuler normalement ...

Enfin, il existe des animaux capricieux qui, sans raison particulière n'en font qu'à leur tête et se soucient de l'homme comme d'une guigne. Entre ces fortes tête et leurs cavaliers, la relation n'est pas mauvaise, elle est inexistante. Face à ce type de situation, il faut se résoudre à changer de comportement et à se montrer plus ferme (ce qui ne veut pas dire brutal !). Il faudra également se soucier de motiver son cheval à entrer davantage en relation avec son cavalier.

Rassurons-nous toutefois, après ce tour d'horizon des griefs que peuvent avoir les chevaux à l'encontre de ceux qui veulent les attraper, la plupart d'entre eux se laissent tout de même approcher assez facilement, en dépit d'un passé plus ou moins lourd. La raison en est l'extrême docilité des équidés et leur extraordinaire pouvoir d'adaptation. Comme les humains, ils sont inégaux face aux chocs émotionnels. Certains peuvent tout endurer, tandis que d'autres font une montagne d'un rien. Les uns disposent de "l'ouverture d'esprit" nécessaire pour surmonter les traumatismes subis en peu de temps, les autres pas. Lorsqu'on veut que son cheval devienne facile à attraper, il faut donc le rééduquer. On ne peut pas se contenter de trucs et d'expédients qui permettront peut-être de le coincer une ou deux fois, mais auxquels il ne se laissera plus "avoir".

Une compagnie recherchée
On commencera donc par mettre en place une thérapie des névroses liées au passé. On s'efforcera, ensuite, de construire un solide lien affectif avec sa monture. Il s'agit de tout mettre en oeuvre pour rendre notre présence agréable au cheval. Varions le travail qu'on lui propose. Emmenons-le brouter en main dans des endroits où l'herbe à un goût différent de son pré. Passons du temps avec lui, sans rien lui demander. Nous deviendrons alors chaque jour un peu plus son compagnon, plutôt que son maître ... Grattons-le là où il apprécie les papouilles. Passons le plus de temps possible à coté de lui, sans rien faire. C'est ainsi que se comportent les amis, chez les équidés. Promenons notre cheval en longe, comme un chien. Restons parfois avec lui, dans son box. On peut très bien, par exemple, faire ses cuirs près de son cheval plutôt que dans la sellerie ... Cultiver des rapports amicaux avec sa monture est le meilleur moyen de régler tous les conflits.

Mais attention ! Ces marques d'affections ne doivent, en aucun cas, aboutir à gâter (dans le mauvais sens du mot) le cheval. Sachons situer la frontière entre amitié et permissivité. Même dans les moments de détente totale, l'humain doit toujours exiger le respect de sa monture. Car l'amitié, c'est avant tout le respect mutuel !

NB : les illustrations sont des images que j'ai récupéré sur le net.

_________________
Géraldine

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
gebouye
Admin

Messages : 5391
Date d'inscription : 01/03/2015
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sauve qui peut ! [Cheval Mag n°320]

Message par françoise74 le Mer 16 Nov 2016, 09:28

Merci pour tes recherches Géraldine
avatar
françoise74

Messages : 2330
Date d'inscription : 28/02/2015
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum