Newsletter de Pierre Beaupère

Aller en bas

Newsletter de Pierre Beaupère

Message par Nath le Jeu 14 Déc 2017, 19:33

Parce que cet article m'a beaucoup touchée et que j'en suis moi aussi intimement convaincue...


Je partage avec vous aujourd'hui un extrait du livre Images et Dressage. C'est un couple auquel je repense souvent et un exemple que j'utilise beaucoup pour faire comprendre aux cavaliers à quel point il peut y avoir une énorme différence entre ce que le cavalier dit qu'il veut et ce qu'il veut réellement (inconsciemment).

Je pense qu'en cas de difficulté, quand un problème ne disparaît pas, que nous ne parvenons pas à corriger une difficulté, il est extrêmement important d'être capable de nous poser nous-mêmes ces questions et de vérifier si, cacher derrière nos paroles, il n'y a pas un conflit entre notre conscient et notre inconscient...

Cette histoire touche une de mes élèves belges et son cheval frison...



"Lorsque cette élève m’a contacté pour prendre des leçons, il y a déjà quelques années, son cheval avait une dizaine d’années et elle était vraiment désespérée par le fait qu’il n’avançait pas du tout et n’avait aucune énergie au travail. C’est quelque chose d’assez courant chez les frisons lorsque leur cavalier n’est pas très expérimenté. C’est souvent dû à la position d’encolure extrêmement haute qu’ils sont capables de prendre et qui bloque leur dos. J’étais donc assez confiant dans les résultats que nous pouvions obtenir avec ce cheval.



Mais lorsque je vis le couple évoluer seul durant les premières minutes où je lui avais demandé de me montrer leur travail habituel, je dois bien avouer que ma confiance en mes capacités à résoudre les problèmes fût très vite ébranlée...



En effet, le cheval n’avançait littéralement pas. Il se plantait parfois à l’arrêt au milieu de la carrière et malgré les attaques très fortes des jambes et des éperons de la cavalière, ses coups de talon et de cravache, le cheval pouvait rester plusieurs secondes sans bouger du tout. Et lorsqu’il se mettait en mouvement, c’était presque encore pire, tant il était d’une lenteur extrême, telle que je n’avais pratiquement jamais vue chez un cheval ! Les touches de jambes, d’éperons, de cravache, même fortes, semblaient n’avoir pratiquement aucun effet sur le cheval et parvenaient à peine à le maintenir en mouvement. Après un tour de trot enlevé, la cavalière semblait complètement épuisée et au moindre relâchement des aides le cheval repassait au pas ou s’arrêtait.



J’avais déjà vu ce genre de situation avec des chevaux très lourds et extrêmement contractés mais ici le modèle du cheval était très « sport » et léger. Il ne s’agissait pas d’un frison très massif comme certains peuvent l’être et qui rend leur locomotion plus compliquée. Au contraire, il semblait très mou, très flottant.



Je lui posai quelques questions évidentes quant à d’éventuelles blessures ou douleurs anciennes du cheval, à sa nourriture et autres causes probables qui me semblaient évidentes à première vue mais rien ne semblait justifier dans le discours de la cavalière un tel manque d’impulsion.



Nous avons travaillé le cheval durant près d’un an en essayant tout ce que je connaissais à l’époque. Bien sûr nous ne l’avons jamais fait mais nous aurions pu casser une cravache sur sa croupe sans vraiment créer de réaction. Lorsque la cavalière se fâchait sur lui il secouait parfois un peu la tête et ses yeux se noircissaient, preuve qu’il sentait l’inconfort, mais il ne réagissait pas vraiment vers l’avant là où, en principe, tous les che- vaux auraient accéléré. Le cheval s’est néanmoins amélioré en combinant des temps de trot très courts, de l’exigence de « réaction » et beaucoup de récompenses. Néanmoins, je commençais sérieusement à penser que nous n’irions pas plus loin et que le cheval devait être trop vieux pour pouvoir encore changer.



Puis un jour, à la fin d’une leçon, nous discutions tous les deux de toute autre chose et la cavalière, pour la première fois, me confia que lorsqu’il était jeune, son cheval était très violent, très nerveux, qu’il démarrait et s’enfuyait avec elle, avait peur de tout et qu’elle avait plusieurs fois risqué de graves accidents en promenade, au point de ne plus avoir été en extérieur avec lui depuis plusieurs années. J’étais bien sûr extrêmement surpris car je n’aurais jamais pensé que le cheval ait pu changer à ce point ! Il ne m’était même pas venu à l’idée d’envisager ce genre de difficulté tant il était mou et apathique lors des premières leçons !



Je sautai sur l’occasion pour la faire parler et m’expliquer plus en détails. Elle me dit à quel point elle avait eu peur de lui... et à quel point une part d’elle avait encore un peu peur qu’il n’explose à nouveau.

Que s’il ne s’était pas calmé elle aurait arrêté de le monter...



Je sais que cela peut être difficile à croire car je ne pense pas que j’y aurais cru moi-même sans l’avoir vu. Si je n’avais pas vu qu’à partir de ce jour le cheval a commencé à se donner, à avancer, à revivre. Je n’ai même pas eu à convaincre la cavalière de quoi que ce soit. Le simple fait qu’elle réalise qu’une part d’elle avait encore peur que son cheval avance vraiment l’a comme libérée et lui a sans doute fait prendre conscience que le cheval ne faisait que correspondre à ce qu’elle voulait sans oser l’avouer. Comme s’il avait suffi de le verbaliser pour rétablir l’harmonie entre son inconscient, qui se chargeait de sa protection et gardait le cheval « éteint » et sa conscience qui « voulait » (ou plutôt prétendait vouloir) que le cheval avance.



Elle n’a d’ailleurs plus jamais eu de gros problèmes d’impulsion, au point que je dois parfois lui demander d’aller moins vite !



Ce qui est important de constater par cet exemple est que le cheval, comme tous les animaux, se connectera toujours beaucoup plus avec votre inconscient qu’avec votre partie consciente. Les animaux vivent, j’en suis convaincu, dans une forme d’inconscience. Mais pas dans un sens « négatif » ou péjoratif, comme nous aurions tendance à concevoir l’inconscience. Ils vivent dans un état « naturel », qui n’est pas encombré de barrières mentales. Ils vivent en harmonie avec leur instinct, avec cette part d’eux-mêmes qui gère leur survie et leur équilibre. Cela ne les empêche pas d’avoir une capacité d’analyse et de réflexion qui peut être extrêmement développée. Mais leur conscience et leur inconscience ne sont jamais en conflit. C’est ce qui leur permet de vivre dans l’instant présent, d’écouter leurs besoins et leurs envies, sans s’imposer de barrières mentales."
avatar
Nath

Messages : 1503
Date d'inscription : 04/03/2015
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Newsletter de Pierre Beaupère

Message par Jean le Jeu 14 Déc 2017, 20:49

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Jean

Breizh eo ma bro...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Jean
Admin

Messages : 6831
Date d'inscription : 22/02/2015
Age : 67

http://amicalementfrison.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Newsletter de Pierre Beaupère

Message par Jean le Jeu 14 Déc 2017, 20:57

Merci Nath ... !

_________________
Jean

Breizh eo ma bro...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Jean
Admin

Messages : 6831
Date d'inscription : 22/02/2015
Age : 67

http://amicalementfrison.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Newsletter de Pierre Beaupère

Message par Nath le Jeu 14 Déc 2017, 21:04

avatar
Nath

Messages : 1503
Date d'inscription : 04/03/2015
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Newsletter de Pierre Beaupère

Message par gebouye le Ven 15 Déc 2017, 07:51

Très beau témoignage. Merci Nath ^^

_________________
Géraldine

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
gebouye
Admin

Messages : 5831
Date d'inscription : 01/03/2015
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Newsletter de Pierre Beaupère

Message par patou74 le Ven 15 Déc 2017, 07:59

.... j'ai aussi les deux livres de Pierre Beaupère (que j'apprécie beaucoup !) .... mais je ne suis pas encore arrivée à ce passage  
avatar
patou74

Messages : 2460
Date d'inscription : 01/03/2015
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

Re: Newsletter de Pierre Beaupère

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum