Les abeilles appellent "à l'aide ..."

Aller en bas

Les abeilles appellent "à l'aide ..."

Message par Jean le Mar 03 Mar 2015, 08:39

Mail de POLLINIS reçu hier ...

Il ne reste que deux mois avant la fin du moratoire sur les pesticides tueurs d'abeilles, et l'industrie agrochimique attaque sur tous les fronts pour écraser la volonté des citoyens et faire réhabiliter ses produits – au détriment de l'environnement et de l'alimentation de toute la population.

Aidez Pollinis à contrer le lobbying intensif des firmes agrochimiques sur les institutions européennes !

Chère amie, cher ami, défenseurs des abeilles et de la nature,

La bataille fait rage au niveau européen !

Il ne reste que deux mois avant la fin du moratoire sur les pesticides néonicotinoïdes tueurs d'abeilles, et Pollinis et les associations de défense de l'environnement se battent au coude à coude avec les lobbies agrochimiques à Bruxelles.

L'industrie agrochimique est prête à tout pour écraser la volonté des citoyens et réhabiliter ses pesticides – quitte à sacrifier l'environnement et l'alimentation de toute la population pour sécuriser quelques milliards d'euros de profits à court terme...

Elle attaque sur tous les fronts :

Bataille scientifique -> Les grandes industries agrochimiques entretiennent des labos et des armées de chercheurs chargés de "prouver" que leurs produits - pourtant 8000 fois plus toxiques pour les abeilles que le DDT utilisé il y a encore 20 ans ! - n'ont aucun impact sur les pollinisateurs et l'environnement, et ne peuvent pas être remplacés.

Bataille juridique -> Bayer, Syngenta et BASF sont en train de traîner la Commission européenne en justice pour faire tout bonnement annuler le moratoire (1) ;

Armée de lobbyistes -> plus de 400 lobbyistes travaillent d'arrache-pied, à Bruxelles, pour obtenir la non reconduction du moratoire à partir de mai : pression sur la Commission et les élus, menaces sur l'emploi et les délocalisations...

Nous n'allons pas les laisser imposer leur loi à tous les pays européens.

C'est pour ça que, depuis le tout début de cette histoire, POLLINIS a sonné le tocsin et tenté de remobiliser les citoyens.

Par vagues successives, nous avons réussi à alerter et rassembler 1 million de pétitionnaires à travers toute l'Europe pour contrer le plan anti-abeilles des firmes agrochimiques.

Grâce au soutien de citoyens concernés, nous avons pu mettre en place une petite équipe, chargée de mener le combat au plus proche du pouvoir européen – en quelque sorte, notre contre-lobby à nous, les défenseurs de l'abeille et des pollinisateurs !

Peu nombreux, mais déterminés, les délégués de Pollinis à Bruxelles ont déjà rencontré les représentants de la Commission et du Parlement européen, pour leur faire entendre un autre son de cloche que celui des agrochimistes :

- Pour leur dire que pendant les 2 premières années de ce soi-disant moratoire sur les neonicotinoides, la vente de ces produits n'a jamais cessé de croître dans tous les pays européens : ils sont aujourd'hui utilisés sur 80 à 100% des grandes cultures, céréales, pommes de terre et colza (du jamais vu dans l'histoire des pesticides !) (2) ;

- Que le moratoire ne porte que sur 3 molécules quand il existe en fait 7 molécules autorisées en Europe. Et qu'entre temps, des produits génériques, sans marque, sont apparus sur le marché et des demandes d'autorisation sont en cours pour de nouveaux neonicotinoides chinois ;

- Que bien souvent les agriculteurs n'ont plus d'autre choix que d'utiliser des semences enrobées aux pesticides neonicotinoides - puisqu'on ne trouve plus que cela chez un grand nombre de distributeurs locaux ;

- Qu'en moyenne, il faut près de 9 mois pour que la quantité de neonicotinoides présents dans le sol après qu'on y ait semé des graines traitées diminue de moitié. Concrètement, 2 à 3 ans sont nécessaires pour que l'imidaclopride, la substance active du Gaucho, ne soit plus détectée dans les champs - mais entre temps, l'agriculteur aura probablement semé avec un autre traitement, et les toxiques tueurs d'abeilles s'accumuleront dans le sol. On les retrouve ainsi dans les pollens et le nectar des cultures même non traitées semées à la suite - à des concentrations certes faibles, mais tout de même 20 fois supérieures aux doses qui entraînent une surmortalité des abeilles étudiées en laboratoire ! (3)

Pour leur montrer, surtout, que plus d'un million de citoyens en Europe refusent qu'on sacrifie leur santé et l'alimentation des générations futures pour servir les intérêts à court terme de quelques entreprises agrochimiques.

Et pour pousser vers une interdiction totale et définitive des néonicotinoïdes tueurs d'abeilles !

Un député a déposé une question écrite suite à notre action, forçant la Commission à se prononcer au plus vite :



J'ai récemment été interpellé par le mouvement citoyen européen Pollinis, qui œuvre notamment pour la protection des pollinisateurs indispensables à l'agriculture. Pollinis fait actuellement campagne auprès des instances européennes afin d'obtenir une interdiction totale des néonicotinoïdes, ces pesticides responsables de la disparition d'abeilles, et non pas un compromis partiel avec les entreprises agrochimiques, comme c'est aujourd'hui le cas.

1. Quelle législation permettant de réduire les pesticides tueurs d'abeilles existe déjà au niveau européen?

2. De nouvelles propositions sont-elles en cours afin de réduire la menace qui pèse sur les abeilles?

Claude Rolin, député européen de Belgique (4)

Petit à petit, nous sommes en train d'organiser un contrepouvoir à l'influence des lobbys agrochimiques en Europe – mais nous manquons de temps : la fin du moratoire est dans deux mois, et nous n'avons qu'une petite dizaine de délégués à opposer à leur armée de 400 lobbyistes professionnels !

Nous devons renforcer nos moyens de toute urgence, et c'est pour ça que je fais appel à vous aujourd'hui.

Le plan de bataille que nous avons mis en place avec les membres de POLLINIS, en France, en Belgique et en Suisse, en Autriche, en Espagne et en Angleterre, ne vise qu'un objectif : contrecarrer les plans des lobbys des agrochimistes à Bruxelles :
•Rassembler un maximum de citoyens à travers toute l'Europe pour peser tous ensemble dans la balance face à Commission et aux élus européens ;
•Réunir les experts, rassembler et faire connaître les centaines d'études décrivant les ravages des néonicotinoïdes sur les abeilles, l'environnement et la biodiversité ;
•Envoyer des délégués formés et compétents rencontrer les décideurs européens pour leur prouver, études et chiffres à l'appui, que d'autres solutions existent pour protéger les cultures tout en préservant les pollinisateurs et l'environnement.

Pour réussir dans ce plan, nos moyens financiers sont dérisoires comparés aux montagnes d'argent que les firmes agrochimiques sont prêtes à déverser pour arriver à leurs fins – et c'est pour ça que nous avons désespérément besoin de votre soutien aujourd'hui.

Même si nous avons rencontré beaucoup de personnes pleines d'énergie et de bonne volonté, il est difficile de trouver des gens qui ont à la fois l'expérience et la compétence juridique pour mener à bien cette mission de combattant et d'avocat de l'abeille... bénévolement, et à plein temps !

Autant dire que toutes les contributions, même les plus petites, sont les bienvenues.

Si vous avez la possibilité d'aider financièrement POLLINIS à monter cette équipe et à soutenir ce travail vital pour l'avenir de la biodiversité en Europe, merci de le faire dès aujourd'hui en cliquant ici.


Notre objectif pour les deux mois qui viennent est on ne peut plus clair :

1- Empêcher Bayer, Syngenta et consors de blanchir leurs produits et de sacrifier notre santé, notre alimentation et notre environnement pour sauver leur profits immédiats ;

2- Obtenir une interdiction totale de ces substances hautement toxiques qui empoisonnent les abeilles et l'environnement, et compromettent l’agriculture de demain.

Aussi, si vous pouvez nous aider à mener ce plan de bataille à terme, jusqu'à la victoire, nous vous en serons tous très reconnaissants ici à POLLINIS. Quelle que soit la somme que vous pourrez donner (10, 20, 50, ou 100 euros, ou même plus si vous le pouvez !) ce sera une aide précieuse.




L'enjeu est colossal.

Si nous ne nous dressons pas tous ensemble face à l'industrie agrochimique et à son armée de lobbyistes, les pesticides tueurs d'abeilles seront complètement blanchis dans deux mois, et pleinement autorisés dans toute l'Union européenne... Et ils détruiront ce qui reste des colonies d'abeilles et de pollinisateurs en quelques années !

Merci pour votre engagement et votre soutien dans ce combat pour la vie.

Nicolas Laarman

Délégué général



Références :

(1) Demande d’annulation du règlement d’exécution (UE) n° 485/2013 de la Commission, du 24 mai 2013, modifiant le règlement d’exécution (UE) n° 540/2011 en ce qui concerne les conditions d’approbation des substances actives clothianidine, thiaméthoxame et imidaclopride et interdisant l’utilisation et la vente de semences traitées avec des produits phytopharmaceutiques contenant ces substances actives (JO L 139, p. 12) :

Bayer CropScience / Commission : affaire T-429/13

Syngenta Crop Protection e.a. / Commission : affaire T-451/13

BASF Agro e.a/Commission : affaire T-584/13

(2) Worldwide Integrated Assessment of the Impact of Systemic Pesticides on Biodiversity and Ecosystems - Systemic insecticides (neonicotinoids and fipronil): trends, uses, mode of action and metabolites. [LIEN : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

N. Simon-Delso,V. Amaral-Rogers, L. P. Belzunces, J. M. Bonmatin, M. Chagnon, C. Downs, L. Furlan, D. W. Gibbons, C. Giorio, V. Girolami, D. Goulson, D. P. Kreutzweiser, C. H. Krupke, M. Liess, E. Long, M. McField, P. Mineau, E. A. D. Mitchell, C. A. Morrissey, D. A. Noome, L. Pisa, J. Settele,J. D. Stark, A. Tapparo, H. Van Dyck, J. Van Praagh, J. P. Van der Sluijs,P.R. Whitehorn and M. Wiemers

(3) Voir l'interview avec le Dr Jean-Marc Bonmatin, Cnrs d'Orleans : "Les Neonicotinoides ont été mis sur le marché sur la base d'hypothèses erronées" [Lien : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

(4) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Pollinis - Association Loi 1901
143 avenue Parmentier – 75010 Paris [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Jean
Admin

Messages : 6831
Date d'inscription : 22/02/2015
Age : 67

http://amicalementfrison.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les abeilles appellent "à l'aide ..."

Message par gebouye le Mar 03 Mar 2015, 09:11

encore de sombres nouvelles en perspectives j'en ai bien peur.
Il n'y a pas assez de monde pour les aider.

Avec mon mari, nous avons parrainé chacun notre abeille l'année dernière. Une petiote qui vit dans les landes ^^
C'est pas grand chose mais peut être que ça aidera

_________________
Géraldine

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
gebouye
Admin

Messages : 5831
Date d'inscription : 01/03/2015
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les abeilles appellent "à l'aide ..."

Message par Thalie le Mar 03 Mar 2015, 09:46

Un vaste sujet, mon beau frère est apiculteur et nous agriculteur, vous pensez bien que normalement ça ne devrait pas coller et pourtant pas de soucis particulier dans ses ruches mais mon mari fait attention quand il sait qu'il y a ses abeilles non loin mais le soucis est que nous ne savons pas (les agri en général) où se trouve les ruches Neutral

Alors c'est vrai pourquoi utiliser des pesticides et que puis je vous répondre ? nous n'avons malheureusement rien d'autre pour sauver nos cultures, si pas de pesticide pas de récolte ou alors une médiocre récolte.
Nous avons suivi le flambeau, pas le choix pour pouvoir continuer notre travail, j'aurais aimé que se soit différent Crying or Very sad mais que faire aujourd'hui Neutral
avatar
Thalie

Messages : 1043
Date d'inscription : 01/03/2015
Age : 44

http://thalieor.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les abeilles appellent "à l'aide ..."

Message par Jean le Ven 20 Mar 2015, 19:27

Mail reçu aujourd'hui :

"Cher ami, chère amie,

Nous sommes peut-être en train d'obtenir une victoire historique pour les abeilles et l'environnement.

Hier en France, l'Assemblée nationale a voté un amendement qui interdit pour de bon les pesticides néonicotinoïdes tueurs d'abeilles sur le sol français !

Si l'amendement est confirmé par le Sénat, c'est tout le travail que nous avons mené ensemble ces deux dernières années qui est récompensé. La France créerait un précédent en Europe, obligeant les autorités des autres pays et l'UE à revoir leur législation sur les néonicotinoïdes.

Ça pourrait être la fin des pesticides tueurs d'abeilles en Europe. Pour de bon !

Mais rien n'est encore joué : le Sénat doit encore se prononcer sur le texte. Et là, la bataille va être rude.

Le mois dernier déjà, les sénateurs ont rejeté la proposition d'un des leurs de faire un moratoire sur les néonicotinoïdes en France. A 248 voix, contre 64...

La majorité d'entre eux est loin d'être favorable à l'interdiction demandée par les députés. Le gouvernement aussi est contre, et de leur côté, les lobbies de l'industrie agrochimique sont déjà sur le pied de guerre pour pousser les sénateurs à refuser le texte !

Du coup, ici à Pollinis, toute l'équipe est sur le pont pour préparer la bataille.

Il nous reste à peine un mois pour convaincre au moins 200 sénateurs de voter en faveur de l'interdiction, et notre stratégie est claire :

--- prendre d'assaut les bureaux des sénateurs, multiplier les rendez-vous pour leur montrer la dangerosité des pesticides néonicotinoïdes pour les pollinisateurs, l'environnement et la santé. Et les empêcher de céder aux sirènes des lobbies agrochimiques !

--- mobiliser les citoyens, en France et dans toute l'Europe, pour leur mettre une pression massive et déterminante.

Toutes les avancées que nous avons obtenues jusque-là, nous les devons à notre nombre, et notre persévérance. Je ne vous remercierai jamais assez de votre engagement avec Pollinis pour sauver les pollinisateurs et l'alimentation des générations futures !

D'ici quelques semaines, j'aurai besoin de votre mobilisation pour obliger les sénateurs à voter l'interdiction des néonicotinoïdes demandée par les députés.

Surveillez bien votre boîte mail, et commencez à en parler autour de vous, pour que, au moment de frapper, notre action soit puissante – et déterminante !

Et que nous débarrassions la France, puis l'Europe, de ces pesticides toxiques responsables de la mort de millions d'abeilles chaque année, et de dégâts sur les sols, l'eau, et sur la santé humaine qu'on commence à peine à mesurer.

A très vite !



Nicolas Laarman

Délégué général

Pollinis



Voir l'amendement sur le site de l'Assemblée nationale : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Pollinis est une association loi 1901 qui se bat contre l'utilisation déraisonnée d'intrants chimiques dans les cultures, dénonce les méfaits de ces produits toxiques sur l'environnement et l'alimentation de la population, et promeut une agriculture plus propre, respectueuse de la nature dont elle dépend. Indépendante et refusant toute subvention, l'association Pollinis ne peut mener ses actions que grâce au soutien financier de citoyens engagés dans la préservation de l'environnement et la biodiversité. "

(J'ai retiré du bas du message la mention "Pour faire un don cliquez ici" qui ne fonctionne bien sûr pas en faisant la copie du mail)
avatar
Jean
Admin

Messages : 6831
Date d'inscription : 22/02/2015
Age : 67

http://amicalementfrison.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les abeilles appellent "à l'aide ..."

Message par Logisdesbois le Ven 20 Mar 2015, 20:03

L'arrivée des frelons asiatiques ne va pas arranger les choses, ils sont une réelle menace pour les abeilles...
avatar
Logisdesbois

Messages : 735
Date d'inscription : 01/03/2015
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Pétition en faveur des abeilles

Message par jfriesian le Jeu 17 Mar 2016, 09:03

Bonjour à tous,

Je ne sais en aucun cas si cela sera utile. Mais la cause des abeilles me tient à coeur depuis très longtemps, c'est pour cela que j'ai signé la pétition suivante : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Je vous invite volontiers à faire de même

Espérons qu'il y aura du changement. Bien évidement, ce n'est pas qu'en signant une pétition que les choses vont forcément changer, certains gestes du quotidien influent sur la faune, nous ne sommes pas parfait ( moi la première    )

 Mais je ne vous apprends rien I love you

J'ose croire qu'un jour il n'y aura plus que des produits respectant la faune et flore.

J'imagine que vous êtes tous au courant de l'importance de ces petites bêtes, mais voici un lien intéressant au cas où : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
jfriesian

Messages : 157
Date d'inscription : 04/03/2016
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les abeilles appellent "à l'aide ..."

Message par gebouye le Jeu 17 Mar 2016, 09:13

Moi aussi je suis pour la protection des abeilles. J'ai parrainé une abeilles des landes il y a 2 ans cheers

_________________
Géraldine

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
gebouye
Admin

Messages : 5831
Date d'inscription : 01/03/2015
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les abeilles appellent "à l'aide ..."

Message par jfriesian le Jeu 17 Mar 2016, 09:21

Ah carrément! J'adore le concept
avatar
jfriesian

Messages : 157
Date d'inscription : 04/03/2016
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les abeilles appellent "à l'aide ..."

Message par Jean le Jeu 17 Mar 2016, 09:38

En Mars 2015 j'avais déjà ouvert le topic :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



 Faut-il fusionner ? 

_________________
Jean

Breizh eo ma bro...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Jean
Admin

Messages : 6831
Date d'inscription : 22/02/2015
Age : 67

http://amicalementfrison.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les abeilles appellent "à l'aide ..."

Message par jfriesian le Jeu 17 Mar 2016, 09:39

Ouuuups Embarassed
avatar
jfriesian

Messages : 157
Date d'inscription : 04/03/2016
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les abeilles appellent "à l'aide ..."

Message par Jean le Ven 15 Avr 2016, 21:42

Pétition à signer de toute urgence :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Source :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Jean

Breizh eo ma bro...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Jean
Admin

Messages : 6831
Date d'inscription : 22/02/2015
Age : 67

http://amicalementfrison.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les abeilles appellent "à l'aide ..."

Message par Jean le Ven 29 Avr 2016, 16:57

Reçu hier :

"Chère amie, cher ami,

Il va se jouer gros dans les semaines qui viennent :

--- Après la trahison des députés européens qui ont adopté la directive "Secrets d'affaires", dictée par les lobbies pour s'assurer que ni les citoyens ni les autorités sanitaires censées les contrôler ne pourront plus se mettre en travers de leur chemin lorsqu'ils veulent commercialiser un produit chimique dangereux pour les abeilles, l'environnement ou la santé humaine...

... c'est au tour du Conseil des ministres des pays de l'Union Européenne de se prononcer sur le texte, le 17 mai prochain. Si la directive est adoptée, les associations lanceuses d'alerte comme POLLINIS pourront être poursuivies par des géants agrochimiques comme Syngenta ou Monsanto, juste pour avoir osé divulguer et dénoncer les résultats des études et des tests sur la nocivité de leurs produits -  tests qui sont pourtant censés être utilisés par les autorités publiques avant toute commercialisation sur le territoire !

--- Quelques jours avant, le 11 mai plus exactement, le Sénat français pourrait prendre une décision historique en faveur des abeilles et de la nature - à l'encontre de tout ce qu'exigent les lobbies de l'agrochimie : confirmer l'amendement précédemment adopté par l'Assemblée nationale, qui interdit – enfin ! -les pesticides néonicotinoïdes tueurs d'abeilles.

Ici à Pollinis, toute l'équipe est sur le pont, à Paris et à Bruxelles, pour obtenir gain de cause dans ces deux combats cruciaux pour les abeilles, l'environnement, et le droit des citoyens à avoir leur mot à dire sur leur alimentation et leur santé :

- rendez-vous avec les Parlementaires pour leur faire entendre un autre son de cloche que celui des agrochimistes qui mettent le paquet côté lobbying, et les pousser à soutenir l'amendement ;

- mobilisation des citoyens, en France pour faire pression sur les sénateurs, et dans l'Europe entière avant le vote de la directive Secrets d'affaires au Conseil : plus de 400 000 personnes ont déjà signé notre pétition, et le compteur continue de grimper !

- alertes dans les médias et les réseaux sociaux, pour informer le plus grand nombre de citoyens possible des enjeux dramatiques qui sont en train d'être décidés, en ce moment même, derrière leur dos...

En parallèle de tout ce travail militant, nous menons aussi de grandes actions de préservation de l'abeille, en partenariat avec les apiculteurs et les agriculteurs, pour sauver les meubles avant qu'il soit trop tard, et mettre en valeur les alternatives agricoles et apicoles.

Je vous laisse découvrir tout cela dans notre journal, mais sachez que tout ce que vous lirez, toutes les actions que nous avons pu mener ces derniers temps, sont le résultat de l'implication de chacun des membres donateurs de l'association.

Sans eux, sans leur soutien sans faille au combat, rien n'aurait été possible.

Aussi, je tiens à les remercier du fond du cœur, au nom de toute l'équipe de Pollinis.

... suis un chapitre "appel aux dons" ... Si vous désirez le faire allez sur le site de POLLINIS, l'adresse du site est en fin de message

Je vous remercie par avance pour votre soutien, et vous souhaite bonne lecture de notre newsletter !

Bien cordialement,
Nicolas Laarman
Délégué général

POLLINIS
POLLINIS Association Loi 1901

143 avenue Parmentier – 75010 Paris [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Jean

Breizh eo ma bro...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Jean
Admin

Messages : 6831
Date d'inscription : 22/02/2015
Age : 67

http://amicalementfrison.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les abeilles appellent "à l'aide ..."

Message par Jean le Sam 07 Mai 2016, 08:26


Madame la sénatrice, Monsieur le sénateur,

Dans quelques jours, vous devrez vous prononcer, dans le cadre de la Loi Biodiversité, sur une interdiction des pesticides néonicotinoïdes, responsables du déclin des populations d'abeilles en France et dans le monde.

$ $ $ $


Merci pour votre participation !

Pour donner un maximum d'impact à cette campagne de pétition, et contraindre les sénateurs à aller jusqu’au bout de cette interdiction indispensable pour sauver les abeilles et se diriger vers une agriculture pérenne, aidez-nous à rallier les signatures du plus grand nombre de personnes supplémentaires !

Copiez-collez ce lien vers la pétition et envoyez-le par email à vos amis :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Partagez la campagne sur les réseaux sociaux :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

De nombreuses études scientifiques internationales démontrent leurs effets clairement néfastes sur l'environnement, la biodiversité, et la santé de la population, et la recherche scientifique actuelle apporte de nouvelles preuves de l'adaptation des bioagresseurs à une rapidité encore jamais observée, ce qui pose le problème de l'inefficacité à court terme de ces substances pour protéger les cultures, et dresse le spectre d'une crise agricole que personne ne pourrait maîtriser ;

En tant qu'habitant de votre département concerné par le déclin dramatique des abeilles et les risques pour notre sécurité alimentaire, je vous demande de prendre la seule décision que le bon sens impose :

Votez pour l'interdiction pure et simple des pesticides néonicotinoïdes sur le sol français !



_________________
Jean

Breizh eo ma bro...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Jean
Admin

Messages : 6831
Date d'inscription : 22/02/2015
Age : 67

http://amicalementfrison.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les abeilles appellent "à l'aide ..."

Message par Jean le Mer 27 Juil 2016, 17:52

Reçu aujourd'hui :

Madame, Monsieur,
Une manipulation de grande envergure est en train de se mettre en place à Paris, Bruxelles, et ailleurs en Europe, aux dépens des abeilles et de la biodiversité...
...Une insulte pour tous les citoyens qui se battent depuis des années pour faire interdire les pesticides « tueurs d'abeilles » dans le monde !
Nous devons nous y opposer massivement avant qu'elle n'ait des conséquences dramatiques sur nos cultures et notre alimentation à l'avenir. Je vous demande de signer de toute urgence la pétition ci-jointe et de la faire circuler autour de vous autant que vous le pourrez.
Il n'y a pas un instant à perdre.
Après des années de lutte acharnée des citoyens et des apiculteurs, la France, après le gouvernement belge début juillet dernier (1), s'est officiellement décidée à interdire en 2020 les pesticides néonicotinoïdes extrêmement dangereux pour les abeilles (2).
Les associations ont crié victoire et baissé la garde. Pourtant...
Ce qui pourrait passer pour une grande victoire est en réalité un plan désastreux imposé par les multinationales agrochimiques comme Bayer, Syngenta, Dow Chemicals, DuPont et compagnie, qui mènent depuis des mois un lobbying effréné et extrêmement agressif pour arriver à ce résultat.
Leur Objectif : empêcher l'interdiction RÉELLE des pesticides tueurs-d'abeilles... Pour sécuriser les centaines de millions d'euros de profit annuel que ces produits rapportent aux grosses firmes qui les produisent... et s'assurer que l'agriculture européenne ne sortira pas de sitôt du tout chimique !
Le plan qu’ils sont en train de mettre en place, avec la complicité des autorités censées les contrôler, se résume en deux étapes :
Laisser les citoyens gagner du terrain sur l’interdiction des néonicotinoïdes actuels…
… et pendant ce temps, en catimini, obtenir la mise sur le marché de nouveaux néonicotinoïdes, camouflés sous d’autres classifications chimiques pour ne pas entrer dans le champ de l’interdiction !
Ça paraît invraisemblable, et pourtant c’est la stricte vérité : pendant que vous et moi et toutes les associations de protection de l’environnement luttions pour faire interdire les néonicotinoïdes, voici ce à quoi était occupée l’agrochimie à Bruxelles :
- Eté 2015 : les lobbies agrochimiques obtiennent l’autorisation, dans des conditions douteuses, d’un premier néonicotinoïde nouvelle génération, le Sulfoxaflor. Son mode d'action et ses effets sur les insectes sont en tout point similaires aux néonicotinoïdes, mais l’agrochimie lui donne une autre classification chimique pour lui permettre de rester sous les radars. Le produit n’a même pas été testé sur les abeilles avant d’être autorisé, alors que la procédure européenne l’exige, et que les premières études menées alertent contre le risque pour les abeilles (3).
La supercherie passe comme une lettre à la poste :
en plein moratoire européen sur les néonicotinoïdes et au plus fort des mobilisations citoyennes, un nouveau tueur d’abeille vient d’être autorisé par Bruxelles sans que personne ne s’en rende compte !
- Automne 2015 : Un nouveau néonicotinoïde caché, le Flupiradifurone, obtient l’agrément des autorités sanitaires et de la Commission européenne. Ici aussi, mode d'action et effets strictement similaires à ceux des néonics, mais classification chimique différente pour ne pas entrer dans le champ d’une interdiction potentielle qui était déjà en discussion en France et en Europe. Et ici aussi, procédure de validation plus que douteuse : alors que l’EFSA, l’autorité sanitaire européenne elle-même, met en garde contre un « risque élevé pour les abeilles » (4), le pesticide est quand même autorisé sans restriction !
Et ce n'est pas tout :
- Dans les mois ou peut-être même les semaines à venir : au moins deux nouvelles substances d'insecticides tueurs d'abeilles vont être présentées aux autorités sanitaires pour approbation : le Triflumezopurim et le Dicloromezotiaz. Leur mode d'action sur les insectes est extrêmement proche des néonicotinoïdes traditionnels, et leur toxicité forte sur les abeilles a été démontrée par les scientifiques (5).
Malgré cela, tout porte à croire que les autorités sanitaires et les institutions européennes seraient prêtes à autoriser leur mise sur le marché en procédure accélérée pour remplacer les néonicotinoïdes interdits.
Comment tout cela est-il encore possible ?!!
Après tous les rapports alarmants qui ont été publiés ces dernières années, sur les abeilles, la biodiversité, la santé et l'avenir de nos productions alimentaires...
Comment se fait-il que les responsables politiques et les autorités sanitaires laissent encore les lobbys dicter leur loi à tous les peuples, eux qui sont censés protéger nos intérêts et notre santé ?
Ce plan indigne concocté par les multinationales agrochimiques nous promet un désastre environnemental sans précédent !
Nous pouvons encore empêcher cela. MAIS IL FAUT AGIR VITE : après avoir reçu le feu vert des institutions européennes, les néonics cachés vont être autorisés dans chaque pays de l’Union Européenne, et il ne faudra que quelques mois pour qu’ils commencent à être déversés massivement dans les champs.
Là où nous pouvons encore les coincer, c’est juste avant qu’ils ne soient autorisés au niveau national : alors que les institutions européennes autorisent des « substances », les Etats membres, eux, ont la main sur l’autorisation des « produits » - les pesticides eux-mêmes, les préparations qui seront déversées sur les cultures.
En agissant massivement sur nos chefs d’Etat et de gouvernement, nous pouvons obtenir le blocage de ces produits, pays par pays !
C’est possible, en montant rapidement une puissante coalition de citoyens déterminés, prêts à se mobiliser auprès de leur gouvernement pour faire immédiatement barrage aux nouveaux tueurs d'abeilles cachés.
Aidez-nous à faire barrage, et exiger l'interdiction RÉELLE de tous les pesticides tueurs-d'abeilles ! Signez dès maintenant la pétition pour contrer les lobbys en cliquant ici !
Si nous ne faisons rien, voici ce qui va se passer dans les 2 prochaines années :
- les néonicotinoïdes cachés et les nouveaux tueurs d'abeilles auront remplacé les néonicotinoïdes interdits et continueront à être utilisés sur les cultures, en enrobage de semences ou en pulvérisation, contaminant ainsi durablement les sols, les nappes phréatiques et les cours d'eau...
- les cultures de printemps et d'été - non traitées avec les neonicotinoïdes ancienne génération désormais interdits - seront infectées par les résidus de pesticides nouvelle génération, et empoisonneront les abeilles...
- la mortalité massive des abeilles ne déclinera pas, malgré la soi-disant "interdiction" des pesticides tueurs d'abeilles ;
- Syngenta, Bayer, Dow Chemicals DuPont et tous les laboratoires agrochimiques pourront à loisir clamer que leurs produits n'ont rien à voir avec la mortalité des abeilles, et qu'il n'y a pas de raison de sortir l'agriculture du tout chimique.
Et là, il ne nous restera plus que nos yeux pour pleurer…
Il faut tuer dans l'œuf ce plan diabolique, et exiger de nos dirigeants nationaux qu’ils bloquent l’autorisation de ces poisons dans chacun de nos pays !
Imaginez un peu : il a fallu 20 ans de massacre crescendo des abeilles, de messages de détresse des scientifiques et des apiculteurs, de mobilisations citoyennes par millions à travers l’Europe, pour obtenir enfin l’interdiction des néonicotinoïdes actuels…
… On ne va pas laisser l’agrochimie nous en remettre pour des années de massacre intensif avec des nouveaux pesticides tout aussi, et peut-être plus dangereux encore pour les abeilles que les précédents !
Partout en Europe, les populations d’abeilles déclinent de façon alarmante. Et au fur et à mesure qu’elles disparaissent, ce sont tous les espoirs pour une agriculture plus propre et pérenne, respectueuse de l’environnement dont elle dépend, qui s’amenuisent…
Il est temps de dire STOP à l’emprise des puissants lobbies agrochimiques sur l’agriculture en Europe !
A force de remobiliser les citoyens, notre première pétition contre les néonicotinoïdes a réuni plus d’1,2 million de signatures en deux ans : ce qui a donné un poids énorme à nos actions de contre-lobbying citoyen et nous a permis d'obtenir l’interdiction de ces poisons ancienne génération.
Pour couper court à ces nouvelles menaces pour les abeilles et l’avenir de notre alimentation, nous devons accélérer la cadence : aidez-nous à atteindre à nouveau 1 million de signatures en un mois !
Et deux millions le mois suivant – de quoi faire reculer n'importe quel chef de gouvernement européen !
Nous pourrons rapidement faire entendre aux autorités qu’un bloc uni et massif de citoyens refuse qu’on sacrifie impunément les abeilles, et la santé et l’alimentation de toute la population, pour servir les intérêts court-termistes de quelques grosses multinationales agrochimiques bien placées !
Je vous demande de faire deux choses simples mais essentielles pour nous amener rapidement vers la victoire :
1/ Signez dès maintenant votre pétition en cliquant ici
2/ Transférez cet email à tout votre carnet d’adresses, et partagez la pétition le plus largement possible sur les réseaux sociaux que vous utilisez
Twitter Facebook LinkedIn Google+
Ensemble, nous allons créer une véritable onde de choc à travers l’Europe, pour que nos représentants et les institutions européennes se rendent compte que nous ne sommes pas dupes et qu’ils ne puissent plus céder impunément aux désidératas de l’agrochimie…
Qu’ils s'opposent à la vente dans leur pays des nouveaux tueurs d'abeilles cachés autorisés par Bruxelles et que Bruxelles arrête d’autoriser de nouvelles molécules tueuses d'abeilles !
Et qu’à la place ils encouragent les initiatives agricoles qui sont de vraies alternatives à la chimie. Les recherches prouvent que, contrairement à ce que croient la plupart des gens encore aujourd'hui, les agricultures innovantes sans pesticides produisent autant en moyenne que l'agriculture chimique industrielle…
…Mais qu'elles sont systématiquement plus rentables pour les fermiers qui les utilisent ! (Cool.
Mais pas pour les multinationales agrochimiques évidemment, et c'est pour ça que le bât blesse. Et que POLLINIS a besoin de vous de toute urgence.
Signez vite la pétition, et transmettez cet email à un maximum de personnes autour de vous.
D'avance, merci !

Nicolas Laarman
Délégué général

Références :
(1) Pesticides: Bruxelles interdit les néonicotinoïdes, Le Soir 14 juillet 2016
(2) PROJET DE LOI pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages adopté le 20 juillet 2016 - Article 125 (p.118)
(3) EFSA (European Food Safety Authority), 2014. Conclusion on the peer review of the pesticide risk assessment of the active substance sulfoxaflor.
(4) "a high risk from the oral route of exposure could not be excluded [...] Some deviations from the control in forager mortality, flight intensity, brood development or in hive weight were noted in some studies. The experts agreed that these observations indicated that some slight, transient treatment related effects might occur. Some sub lethal effects (intoxicated bees) were also observed in some studies."
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
(5) Sur la toxicité du triflumezopyrim pour les abeilles, voir notamment la base de données sur les pesticides de l'IUPAC (International Union of Pure and Applied Chemestry)
Et pour en savoir plus sur les pesticides mésoionics : Jeanmart, 2015 : triflumezopyrim et Dicloromezotiaz
(6) Lire notamment Crowder D. W., Reganold J. P., 2015 ; Financial competitiveness of organic agriculture on a global scale : PNAS, June 16, 2015, vol. 112 no. 24

POLLINIS Association Loi 1901
143 avenue Parmentier – 75010 Paris [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Jean

Breizh eo ma bro...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Jean
Admin

Messages : 6831
Date d'inscription : 22/02/2015
Age : 67

http://amicalementfrison.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les abeilles appellent "à l'aide ..."

Message par Jean le Mar 26 Sep 2017, 20:53

Mail de POLLINIS reçu aujourd'hui 26/09/2017 :

Nous n’avons que deux semaines pour convaincre les députées et députés européens d’adopter un amendement qui permettrait de passer outre les pressions des lobbies de l’agrochimie sur la Commission, et l’obligerait à promulguer pour de bon l’interdiction des tueurs d’abeilles.

POLLINIS a besoin de vous, sans tarder, pour gagner cette bataille éclair :

SIGNEZ LA PÉTITION AUX DÉPUTÉS EUROPÉENS !

Votre pétition sera envoyée aux députés européens, avec toutes celles que nous arriverons à récolter, pour leur mettre une pression maximale et les obliger à adopter cet amendement qui permettrait d’interdire une bonne fois pour toutes les pesticides tueurs d’abeilles !

Pour nous aider à faire grimper le compteur rapidement avant la fin du délai, SVP partagez dès maintenant la pétition :

1 - En copiant/collant le lien dans un email à tous vos contacts :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

2 - En partageant cette campagne sur les réseaux sociaux, Facebook, Tweeter ...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Jean

Breizh eo ma bro...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Jean
Admin

Messages : 6831
Date d'inscription : 22/02/2015
Age : 67

http://amicalementfrison.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les abeilles appellent "à l'aide ..."

Message par Jean le Dim 26 Nov 2017, 09:39

Copie de mail reçu :

"Objet : ALERTE : Quelques jours pour ssauver l'abeille locale !

Madame, Monsieur,

Nous avons une opportunité inespérée d'obtenir un bouclier juridique pour protéger l'abeille noire (Apis mellifera mellifera) et les autres races d'abeilles locales européennes menacées d'extinction.

Pour cela, POLLINIS, la FEdCAN et les associations de sauvegarde des abeilles locales européennes ont besoin de votre aide de toute urgence : s'il vous plaît, signez dès maintenant notre pétition en cliquant sur ce lien : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Il ne reste que quelques jours pour faire pression sur les députés européens !

La situation devient critique pour nos abeilles.

Installées pourtant depuis plus d'un million d'années sur tout le continent européen, les abeilles locales butinent sans relâche, saison après saison, siècle après siècle, les fleurs de nos campagnes, assurant la reproduction d'une grande partie des fruits et légumes consommés par des générations d'habitants.

C'est en grande partie grâce à leur travail acharné que les populations locales ont pu se nourrir sainement pendant des siècles.

Aujourd'hui, ces pollinisateurs pourtant indispensables subissent de plein fouet le contrecoup de la "modernité"...

- Empoisonnement aux pesticides, notamment néonicotinoïdes et nouveaux "tueurs-d'abeilles" ;

- Perte de l'habitat naturel avec l'urbanisation galopante et l'artificialisation des sols, la disparition des haies, des friches et des arbustes qui constituaient autant de refuges et de zones de reproduction pour les insectes ;

- Perte de la diversité alimentaire avec la monoculture, la baisse du nombre et de la variété des fleurs dont les abeilles peuvent butiner le pollen et le nectar ;

- Introduction de parasites et de virus étrangers (varroa, Nosema ceranae...), et de nouvelles espèces prédatrices (frelon asiatique en particulier) contre lesquelles les abeilles sont sans défense ;

- Importation massive d'abeilles étrangères réputées plus efficaces ou plus dociles, et hybridations effrénées des différentes races d'abeilles entre elles, dégénérescence des colonies d'abeilles dès la deuxième génération, et perte catastrophique du précieux capital génétique des sous-espèces locales...

Nos abeilles locales n'ont jamais été aussi menacées par le transfert de gènes d'autres espèces !

Ces dernières années, les pesticides, les parasites et les nouvelles maladies ont fait quasiment disparaître les populations d'abeilles sauvages et décimé les ruchers à travers toute l'Europe. Depuis, une grande partie des apiculteurs est obligée de reconstituer chaque année leurs ruchers avec des abeilles étrangères, peu ou pas adaptées aux fleurs et au climat local.

Ce phénomène a déjà des conséquences catastrophiques pour les apiculteurs bien sûr, mais également pour l'agriculture et la biodiversité - et cela nous concerne tous dramatiquement, nous, citoyens de l'Union européenne.

Ce mélange des différentes races ("sous-espèces" disent les spécialistes) génère beaucoup d'individus fragiles, mal ou pas du tout adaptés, qui ont besoin de plus en plus de soins de la part des apiculteurs pour pouvoir simplement survivre :

- Nourrissement au sucre pour les maintenir en vie lors des longues périodes de pluies, et pendant l'hiver ;

- Remplacement artificiel des reines de moins en moins fécondes, voire stériles ;

- Transhumance (déplacement) des colonies, incapables de trouver sur place les moyens de leur subsistance.

Ce transfert génomique a un nom : "l'introgression". Et il pourrait bien avoir raison d'un patrimoine génétique vieux de plus d'un million d'années. Après avoir survécu à deux glaciations, l'abeille noire (Apis mellifera mellifera) et les autres races d'abeilles locales sont peut-être les seules à pouvoir résister aux changements climatiques qui sont en train de se produire.

Pourtant, elles sont aujourd?hui menacées par les nouvelles techniques qui s'opèrent depuis quelques décennies dans l'apiculture.

En France, les importations d'abeilles sont passées de 5 à 48% entre 2007 et 2012. En Île-de-France, le taux a même grimpé à 80% en 2014. Et le déclin continue depuis. Pas seulement en France bien sûr : on observe le même phénomène dans la plupart des pays européens.

C'est un cercle vicieux. Des colonies d'abeilles qui pouvaient survivre presque sans l'intervention de l'homme sont de plus en plus souvent remplacées par des abeilles importées d'élevage plus fragiles et dépendantes de l'homme pour leur entretien et leur alimentation.

L'utilisation (l'exploitation) de l'abeille par l'homme se fait aujourd'hui dans des conditions qui deviennent défavorables à l'espèce toute entière.

On a aujourd'hui en moyenne entre 30 et 40% de mortalité dans les ruchers, mais on considère désormais que c'est normal ! Et le pire reste à venir si l'on n'agit pas immédiatement : même pour les apiculteurs qui voudraient travailler avec des abeilles locales au patrimoine génétique préservé, cela devient de plus en plus difficile de se procurer des essaims.

Aujourd'hui, la masse critique de disparition est atteinte : sans une action déterminée de tous les pays européens, l'abeille noire et les autres races locales européennes ne subsisteront bientôt plus qu'à l'échelle d'échantillons dans les conservatoires... ou de paillettes de sperme congelées dans les frigos des laboratoires des firmes biotechnologiques qui veulent s'en servir pour créer des "super-abeilles" brevetées qu'ils revendraient à prix d'or.

Ce serait un désastre, et pas seulement pour les apiculteurs.

Avec la disparition des abeilles locales, ce sont des millénaires d'adaptation génétique au climat local, aux plantes, aux fleurs des vergers et des potagers, aux parasites et aux prédateurs qui s'évaporent - des maillons-clé de notre apiculture qu'on ne pourra jamais remplacer...

Mais surtout, des abeilles très précieuses car extraordinairement résistantes aux changements climatiques et aux stress...

...et sur lesquelles nous devons absolument pouvoir compter pour assurer la survie des populations d?abeilles sur le territoire européen, et bâtir une apiculture durable qui bénéficiera aux générations futures.

La reconstitution de populations d'abeilles locales robustes et adaptées à la flore et aux conditions climatiques et géographiques locales est encore possible, à partir de certains territoires où elles subsistent encore !

C'est une question de volonté politique. S'il vous plaît, faites pression sur les députés européens en cliquant ici ! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Un peu partout en Europe, des apiculteurs conscients de la perte terrible que représenterait la disparition de l'abeille noire et des différentes races locales d'abeilles, ont décidé d'agir pour protéger ce qu'il reste encore de colonies en France, en Belgique, en Suisse, en Italie, au Royaume-Uni, au Danemark et ailleurs.

Ils ont monté des conservatoires, véritables zones-refuges pour le bien-être des abeilles et des apiculteurs qui s'en occupent, où les abeilles peuvent évoluer et se reproduire sans risque de subir un croisement génétique avec d'autres espèces importées. Les pratiques des apiculteurs au sein des conservatoires s'accordent au mieux à la biologie des abeilles : croissance autonome jusqu'à la reproduction, puis sélection naturelle exercée par l'environnement sauvage des conservatoires, ce qui permet de restaurer leur vitalité.

Ces apiculteurs mènent chaque jour un travail acharné pour tenter de préserver à tout prix nos précieuses abeilles locales.

Mais aujourd'hui, ils ont besoin de votre aide - et de celle du plus grand nombre de citoyens que nous arriverons à mobiliser à travers l'Europe : les sanctuaires de l'abeille locale sont en danger, et seule une réaction massive et imminente des citoyens pourra aider à les protéger.

Certains pays ont déjà pris des mesures pour protéger de petites zones de leur territoire pour protéger leurs précieuses abeilles locales. En France, et dans la plupart des pays européens... rien ou presque : il y a bien des arrêtés (communaux, ministériels, fédéraux...) qui listent les insectes protégés - on y trouve des papillons comme l'azuré du serpolet, l'apollon ou le sphinx de l'épilobe ; des coléoptères comme le grand capricorne ou la rosalie des Alpes ; une grande variété, hélas, de libellules (leucorrhines, cordulies...).

Mais pas d'abeilles.

Pour les autorités, l'abeille noire et les abeilles locales, du fait de leur utilisation en apiculture, ne sont pas sauvages. Elles ne peuvent donc pas être protégées comme le sont les papillons par exemple. Du fait de sa rencontre avec l'Homme, l'abeille qu'on trouvait pourtant encore à l'état sauvage il y a quelques décennies, n'entre désormais plus dans la catégorie des espèces sauvages.

Pour autant, elle n'entre pas non plus dans le cadre des espèces d'élevage protégées - essentiellement du bétail, comme le cabri créole, le porc de Bayeux ou la vache mirandaise par exemple.

Les abeilles locales se trouvent dans un vide administratif : elles n'entrent pas dans les cases des espèces considérées comme menacées. Et il en va de même pour les conservatoires montés par les apiculteurs qui tentent coûte que coûte de les sauvegarder : aucun outil juridique ne leur permet de préserver leurs ruches contre l'intrusion d'abeilles importées et empêcher l'hybridation de leur cheptel.

C'est un combat de tous les jours pour ces apiculteurs courageux et déterminés à sauvegarder ce qu'il reste encore d'abeilles locales sur le territoire : à Belle-Ile-en-mer, à Ouessant, ou même dans les conservatoires d'Ile-de-France ou d'Auvergne, soutenus par le CNRS, il ne se passe pas une année sans qu'une affaire d'intrusion de cheptel importé n?éclate : il suffit de l'installation dans ces zones de quelques ruches peuplées d'abeilles différentes pendant la période de fécondation pour anéantir tout ce travail de protection et de préservation.

Et à chaque fois, il faut se battre, essayer de convaincre les intrus de la nécessité de protéger l'écotype local... Ce serait tellement plus simple si les conservatoires bénéficiaient tout simplement d'une protection juridique solide, comme c'est le cas pour les parcs nationaux, les espaces naturels sensibles, les réserves biologiques ou les aires marines protégées !

Mais les apiculteurs qui demandent cette protection sont encore trop peu nombreux, et leur voix n'est pas assez forte pour se faire entendre des responsables politiques.

C'est pourquoi POLLINIS, qui est l'un des membres fondateurs de la Fédération européenne des Conservatoires de l'abeille noire, fait appel à vous de toute urgence :

Ajoutez votre voix à celle des citoyens et des apiculteurs protecteurs de l'abeille noire et des races européennes d'abeille locale, pour demander la protection juridique des conservatoires d'abeilles locales et pour faire reconnaître l'importance majeure des différentes races locales pour la biodiversité et l'avenir de l'apiculture en Europe ! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Nous voulons lancer un grand appel des citoyens et des apiculteurs, dans tous les pays d'Europe, pour obtenir l'adoption d'un statut d'urgence garantissant la protection par zones des différentes espèces locales d'abeilles.

Il suffit parfois de seulement quelques essaims d'abeilles importées pour détruire tout un cheptel d'abeilles locales. Sans véritable protection officielle, les zones de protection sont à la merci de n'importe quel voisin qui déciderait de se lancer dans l'apiculture avec des essaims importés. Les conséquences sont potentiellement dramatiques pour l'abeille locale :

La disparition de ces petits insectes indispensables réduirait à néant tous les espoirs de repeupler les territoires avec les différents écotypes locaux d'abeilles naturellement adaptées et résistantes, et d'enrayer en Europe le déclin alarmant des abeilles et des pollinisateurs.

Vous les savez, ici chez POLLINIS nous nous battons depuis des années contre les principaux facteurs de mortalité des abeilles - pesticides tueurs d'abeilles en tête. Mais tout ce travail ne servira à rien si nous laissons en parallèle le patrimoine génétique des abeilles se dégrader à force d'hybridations incontrôlées avec des abeilles moins adaptées.

Nous sommes aujourd'hui sur le point d'obtenir l'adoption d'amendements au niveau européen (1) qui permettraient la reconnaissance officielle par l'Union européenne du drame que constitue la disparition de nos abeilles locales... la protection juridique des zones conservatoires... et la création d'un cadre juridique pour protéger durablement les races d'abeilles locales et empêcher leur disparition !

Mais nous avons besoin pour y arriver d'une vaste mobilisation des citoyens européens pour faire pression sur les députés européens et les obliger à voter les amendements que nous avons fait déposer, lors de leur prochaine réunion en Commission Agriculture qui peut avoir lieu d'un jour à l'autre. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ne croyez pas que le combat soit gagné d'avance : en face de nous, des labos se démènent pour décoder les précieux gènes de l'abeille locale et fabriquer des "super-abeilles", résistantes aux pesticides par exemple, pour breveter ce bien inestimable (qui devrait au contraire être protégé au titre de patrimoine commun de l'Humanité - et de la Nature !) et en faire une source de profit gigantesque en prenant toute l?humanité en otage.

Ces géants de la biotechnologie espèrent, en « créant » de toutes pièces des abeilles « compatibles » aux pesticides (comme ils le font déjà avec certaines cultures comme le maïs OGM), maintenir l?Europe dans la dépendance chimique où elle se trouve actuellement, et empêcher que le déclin des abeilles et le désarroi des apiculteurs puissent encore servir à condamner les pesticides et à justifier le passage urgent à une agriculture qui ne décime plus les pollinisateurs.

La préservation des différentes abeilles locales européennes est l'un des meilleurs moyens dont nous disposons aujourd'hui pour garantir aux générations futures un pollinisateur naturellement résistant et adapté à son environnement local, et pour espérer pouvoir basculer rapidement l?Europe dans un système agricole respectueux des polinisateurs et des écosystèmes, qui apprend à les utiliser plutôt que vouloir à tout prix les transformer.

Alors s'il vous plaît, signez au plus vite votre pétition pour obtenir le vote des amendements permettant d'obtenir la protection juridique des conservatoires et la reconnaissance des abeilles locales en Europe. Et si vous le voulez bien, faites circuler largement ce message autour de vous, pour informer et alerter vos proches de ce gâchis gigantesque et encore méconnu, et les rallier à notre mouvement pour faire pression sur les députés européens et protéger véritablement les abeilles locales.

Merci par avance !

Bien cordialement,

Nicolas Laarman

(1) Amendements n°176, 187, 188, 191, 350, 365, 376, 386, 389 et 392 déposés dans le cadre du Projet d?Initiative 2017/2115(INI) Perspectives et défis pour le secteur apicole de l'Union européenne2017/2115(INI) Perspectives et défis pour le secteur apicole de l'Union européenne..."

_________________
Jean

Breizh eo ma bro...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Jean
Admin

Messages : 6831
Date d'inscription : 22/02/2015
Age : 67

http://amicalementfrison.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les abeilles appellent "à l'aide ..."

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum